Crumble de courge butternut dernière recette de cucurbitacée de la saison :)

Il reste encore quelques courges pour mon plus grand bonheur. Alors pour changer des gratins j’ai tenté un crumble de courge butternut. Je suis devenue accro au crumble sur le blog vous trouverez une version d’été avec des courgettes, le crumble de courgette au chèvreVous pourrez garder cette recette sous le coude pour cette été 😉 .

Les courges butternut font partie de mes préférées j’aime les utiliser pour réaliser de bonnes soupes comme celle de butternut et patates douces ou de butternut et flocons de châtaigne.  Elles sont faciles à cuisiner et on peut les glisser dans tous les plats.

crumble de courge butternut

Coté jardin les courges se cultivent très facilement. D’ailleurs j’ai gardé quelques graines que je planterai cet été pour avoir quelques courges dans mon jardin. Il vaut mieux prendre des courges bio si vous voulez faire vos propres graines ainsi vous obtiendrez de belles courges.

Celles-ci ne demandent pas de surveillance particulière. On peut cependant les poser sur une pierre pour que la chaleur les aide à mûrir plus vite mais aussi pour éviter qu’elles ne pourrissent au contact de la terre.

Pour réaliser un crumble de courge butternut  pour 6 personnes il vous faut : 

  • Environ 600 g de courge butternut
  • 120 g de beurre demi sel
  • 120 g de farine d’épeautre T 70
  • 100 g de parmesan
  • 20 cl de crème végétale (soja, avoine…)
  • Sel et poivre
  • Muscade

La recette :

Dans un premier temps préparez le crumble, dans un saladier malaxez du bout des doigts la farine, le parmesan et le beurre jusqu’à ce que le mélange soit sableux.

Préchauffez le four à 180°C.

Epluchez la courge butternut (attention les doigts) puis râpez-la. J’ai utilisé mon robot pour aller plus vite.

Dans un saladier mélangez la courge râpée et la crème végétale ajoutez le sel, le poivre et la muscade.

Versez la préparation dans un plat huilé. Recouvrez avec le mélange de crumble et enfournez pour 20, 25 minutes.

crumble de courge butternut

Mes conseils:

Dans ce crumble j’ai choisi du parmesan mais vous pouvez utiliser de l’emmental que vous intégrerez dans le crumble. Ou bien du chèvre que vous mélangerez avec la crème et la courge.

Régalez-vous 🙂

Tarte aux noix et noisettes sur fond de tarte à la farine de châtaigne

tarte aux noix et noisettes

J’avais envie depuis longtemps d’une jolie tarte avec des fruits secs c’est pour cela que j’ai imaginé cette tarte aux noix et noisettes. Cette tarte est de saison bien gourmande et pleine de saveurs.

On appelle les fruits secs des oléagineux ce sont les noix, noisettes, amandes, noix de pécan…Ce sont de véritables aliments santé qui apportent à l’organisme des protéines, des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments. De plus ils sont aussi très riches en antioxydants naturels.

Les oléagineux sont riches en oméga 3 et en fibres qui permettent de prévenir les maladies cardiovasculaires. Ceux-ci contiennent un taux élevé de magnésium, potassium,  phosphore,  fer,  zinc et  cuivre.

Dans ma tarte j’ai choisi de marier les noix et les noisettes pour encore plus de gourmandise. La farine de châtaigne apporte un petit goût rustique à l’ensemble c’est vraiment très agréable. J’avais déjà utilisé cette farine dans ces cookies à la farine de chataigne, noisettes et pépites de chocolat.

tarte aux noix et noisettes

Pour réaliser une tarte aux noix et noisettes pour 8 personnes il vous faut :

Le fond de tarte :

  • 100 g de farine de châtaigne
  • 100 g de farine d’épeautre T70
  • 120 g de beurre doux
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 100 g de sucre de canne complet
  • 1 cuillère à soupe de rhum

La garniture :

  • 100 g de cerneaux de noix
  • 100 g de noisettes
  • 4 oeufs
  • 200 g de cassonade
  • 50 g de beurre fondu
  • 1 cuillère à soupe d’extrait de vanille

La recette :

Pour  le fond de tarte :

Dans un saladier versez les farines et le sucre. Incorporez le beurre coupé en petit morceaux. Mélangez rapidement du bout des doigts.

Ajoutez les jaunes d’œufs et le rhum puis formez une boule. laissez-la reposer une heure au réfrigérateur.

Au bout de ce temps préchauffez le four à 190°C.

Sortir la pâte et l’étalez finement sur du papier sulfurisé et garnir le moule. Cuire 10 minutes à blanc.

Pour la garniture :

Battre les œufs avec le sucre et l’extrait de vanille. Concassez grossièrement les noix et les noisettes et ajoutez-les au mélange œufs/sucre. Incorporez le beurre fondu.

Versez la préparation sur le fond de tarte refroidie et enfourner pour 10 minutes à 200 °C puis 10 minutes à 170°C.

Servir tiède ou à température ambiante.

tarte aux noix et noisettes

Mes conseils :

Cette tarte est assez riche 😉 je vous conseille de servir des petites parts ou de prévoir un repas léger ou alors de la proposer pour un goûter.

Si vous n’avez pas de farine de châtaigne vous pouvez la remplacer  par de la farine  de blé ou d’épeautre dans les mêmes  quantités.

Régalez-vous 😉

 

Soupe de chou kale et gingembre et une astuce santé :)

soupe de chou kale et gingembre

Les températures sont tellement fraîches en ce moment que je ne suis pas mécontente de mettre de la soupe au menu. Revoici donc du Chou kale dans ma fabrique que voulez-vous ce chou m’intrigue. Je l’ai déjà testé sous forme de crackers de chou kale pour l’apéro et  aujourd’hui dans une soupe de chou kale et gingembre.

Le chou kale n’est pas un chou que j’affectionne particulièrement. Mais comme je cuisine essentiellement des légumes de saison je peux difficilement faire l’impasse  sur celui-ci  pour varier mes plats à cette époque de l’année. D’autant plus qu’en hiver les légumes se font plutôt rares. Alors je me creuse la tête pour trouver des associations de légumes pour réaliser des plats savoureux.

Pour donner un peu de peps et surtout du goût à cette soupe j’ai utiliser du gingembre. Le gingembre est une plante originaire d’Inde. On utilise le rhizome en cuisine et en médecine naturelle.

soupe de chou kale et gingembre

Le gingembre possède de nombreuses vertus santé. En effet il est surtout connu pour son effet aphrodisiaque cependant des études ont montré que celui-ci facilitait la digestion et les nausées. Il calme les douleurs articulaires en cas d’arthrose, aide à prévenir les maladie cardiovasculaires. Mais le gingembre est aussi un excellent antiinflammatoire il prévient et lutte contre la fièvre, les états grippaux et les maux de gorge.

En plus de toutes ses bienfaits pour la santé le gingembre donne à cette soupe un petit goût piquant. Vous l’aurez compris j’ai beaucoup aimé cette soupe pour son effet « coup de fouet » en cette période de froid.

Astuce santé pour lutter contre les maux de l’hiver 😉

Je vous livre une astuce santé en cas de symptôme grippal. Je l’utilise lorsque j’ai la gorge qui grattouille, le nez qui coule et que je suis fatiguée.

Faites bouillir de l’eau avec le jus d’un ½ citron est un bout de racine de gingembre. Filtrez le mélange ajoutez une cuillère de miel et buvez. A renouveler plusieurs fois par jour pendant 2, 3 jours.

Et voici la recette de la soupe tant attendue 🙂 :

Pour réaliser une soupe de chou kale et gingembre pour 4 personnes il vous faut :

  • 150 g de chou kale
  • 600 g de pommes de terre
  • 1 litre de bouillon de légumes
  • 1 morceau de gingembre de la taille d’un pouce
  • 20 cl de crème d’avoine
  • Sel et poivre

La recette :

Lavez les feuilles de chou kale, retirez la cosse centrale et hachez-le grossiérement.

Épluchez et écrasez le morceau de gingembre dans un presse-ail.

Épluchez les pommes de terre et faites les cuire 15 minutes dans le bouillon de légumes. Au bout de ce temps ajoutez le chou kale et prolonger la cuisson de 10 minutes.

Versez les pommes de terre et le chou kale dans le blender, ajoutez la crème d’avoine ainsi que le gingembre et mixer rapidement et très peu sinon la soupe va devenir élastique.

Ajoutez le bouillon jusqu’à la consistance désirée et mélanger à la cuillère. Rectifiez l’assaisonnement et servez.

Mes conseils : 

Je vous l’ai dit plus haut, il ne faut pas trop mixer la soupe car lorsque l’on mixe trop longtemps les pommes de terre la soupe à tendance à devenir très élastique et ceci donne une texture assez désagréable.

Pour une soupe moins piquante vous pouvez ajouter le morceaux de gingembre écrasé au même moment que le chou kale.

Régalez-vous et prenez soin de vous 😉

Cette soupe de chou kale et gingembre  est pour cuisinons de saison du mois de janvier

CUISINONS DE SAISON en fin logo

Confiture d’orange gourmande et acidulée

Confiture d'orange

On se retrouve aujourd’hui dans ma fabrique pour réaliser une confiture d’orange. je suis une grande fan de confitures d’agrumes. Alors inutile de vous dire que pendant la saison de ces petites douceurs acidulées je fais le stock de confitures en tout genre.

‌‌Depuis plusieurs années maintenant je n’achète plus les confitures industrielles. Elle sont  beaucoup trop sucrées et  les confitures bio sont parfois assez chères alors je préfère les réaliser moi même. Sur le blog vous trouverez la recette de la confiture de cédrat, c’est ma préférée sauf que je ne trouve plus de Cédrat en Bretagne 🙁 .

Alors je me suis rabattue sur les oranges, qui n’ont rien à voir avec le cédrat mais qui font pourtant partie de la même famille botanique : les Rutacées.  L’orange a été découverte il y a plus de 4000 ans, en Chine. Elle s’est fait connaître à l’époque des grandes découvertes par le Portugal. L’orange est le deuxième fruit le plus consommé en France après la pomme.

Elle provient essentiellement d’Espagne, du Maghreb, d’Israël, d’Italie, d’Afrique du Sud et des Etats-Unis. En France, il existe une petite production de cet agrume localisée en Corse et dans les Pyrénées-Orientales.

Confiture d'orange

Je vous conseille de choisir des oranges bio car les oranges sont des fruits qui sont malheureusement beaucoup trop arrosés de pesticides. Dans cette confiture on utilise les écorces donc raison de plus pour éviter les produits chimiques. Si vous trouvez des oranges françaises bio c’est encore mieux 🙂 .

la préparation de cette confiture se fait sur 3 jours. je vous entends d’ici:  « pff…c’est trop long je quitte la page… » . Rassurez-vous il n’y a pas beaucoup de travail mais surtout des temps de pause longs pour que les fruits macèrent et ainsi développent toutes leurs saveurs.

Pour réaliser environ 5 pots de 324 ml de confiture d’orange il vous faut :

  • 6 oranges bio de la variétés navels
  • 1 citron bio
  • Environ 850 g de sucre (  à évaluer en fonction du poids des fruits après macération)

La recette :

Le premier jour :

Pressez les oranges et le citron, gardez les pépins dans un tissu (mousseline de coton ou gaze) et nouez-le avec une ficelle.

Coupez les écorces de 3 oranges en fines lamelles. J’ai gardé le reste des écorces pour faire des orangettes au chocolat.

Dans un grand saladier réunissez: le jus , les pépins et les écorces et ajoutez 60 cl d’eau environ 10 cl par orange. laissez macérer à température ambiante jusqu’au lendemain.

Le deuxième jour : 

Chauffez doucement en remuant la préparation. Cuire 50 minutes à partir de l’ébullition, puis faites macérer encore une nuit.

Le troisième jour : 

Enlevez le tissus contenant les pépins et pesez la totalité de la préparation pour moi 600g donc j’ai mis 450g de sucre (150 g en plus de la moitié du poids ). Si vous voulez davantage vous pouvez mettre le même poids de préparation et de sucre.

Puis laissez macérer environ 3 heures en remuant de temps en temps. Faites cuire 40 à 50 minutes. Puis mettez aussitôt en pots propres et stérilisés.

Confiture d'orange

Mes conseils:

Pour savoir si la confiture est assez cuite, vous pouvez faire le test de l’assiette. Sur un assiette que vous aurez placé au congélateur avant,  déposez une goutte de confiture et inclinez l’assiette. si la confiture fige rapidement c’est qu’elle est prête. Si vous utilisez un thermomètre faites cuire la confiture jusqu’à ce qu’il indique 105°C.

Une petite astuce pour stériliser vos pots vous pouvez les mettre au four 15 minutes à 140 °C et mettre à bouillir les couvercles. Versez-y ensuite  la confiture bien chaude quand les pots sont encore chauds.

Cette confiture se conserve plusieurs mois au sec et à l’abri de la lumière.

Bonne préparation 🙂

Une succulente confiture acidulée pour cuisinons de saison du mois de janvier

CUISINONS DE SAISON en fin logo

Tian de topinambours et patates douces en version hiver

tian de topinambours et patates douces

Voici aujourd’hui une recette de tian de topinambours et patates douces. Le tian est un plat provençal. Celui-ci se fait habituellement avec des légumes que nous trouvons en été des tomates, courgettes, aubergines… Quand je vois le froid de ces derniers jours j’aimerai être en été à cuisiner ces beaux légumes remplis de soleil 🙁 .

Mais je dois bien me faire à l’idée que ce n’est pas pour tout de suite. Alors je me mets à imaginer des versions de plats d’été avec des légumes d’hiver. Après tout pourquoi pas, j’ai une grande imagination et la cuisine me permet de m’amuser et de d’imaginer des mariages de saveurs, des assemblages…

Voici donc ici des topinambours (Helianthus tuberosus ), avez-vous déjà vu à quoi ça ressemble ?  C’est une bien drôle de plante. Elle fait partie de la famille des Astéracées comme l’artichaut. D’ailleurs c’est peut être pour cela qu’ils sont si proches au niveau du goût.

tian de topinambours et patates douces
Tian de topinambours et patates douces avec mon pain au levain maison 🙂

Le topinambour est un rhizome plus précisément un tubercule. Sa culture est très facile il s’adapte à pratiquement tous les sols et supporte les températures froides de l’hiver. On plante le tubercule dans le sol puis il  donnera de belles fleurs jaunes qui peuvent atteindre jusqu’à 2 ou 3 m de hauteur. A partir de ce moment là on peut les récolter dans la terre.

Mais laissons le jardin et revenons à notre cuisine. Le tian est un plat fait avec des rondelles de légumes coupées finement serrées les unes contre les autres. Dans ce plat j’ai donc utilisé des topinambours et des patates douces. Vous trouverez des informations sur les patates douces dans ma recette de soupe de patates douces ou dans celle de soupe de butternut et patate douce. Le mariage de ces deux tubercules est plutôt réussi on retrouve le goût des topinambours qui est adouci par la saveur sucrée des patates douces.  

Au niveau des vertus pour la santé il faut noter que le topinambour et excellent pour le transit. Il facilite la digestion. Cependant attention consommé en trop grande quantité il peut favoriser des flatulences et des maux de ventre. Le topinambour contient de l’inuline qui  permet d’éliminer les bactéries nuisibles, présentes dans le côlon. Mais aussi d’agir comme un excellent coupe faim. On le conseille pour réduire le taux de mauvais cholestérol, il protège notre système cardio-vasculaire. Il est riche en potassium, calcium, fer, phosphore et en vitamine C. Il est conseillé pour les femmes qui allaitent car il favorise la lactation.

Pour réaliser un tian de topinambours et patates douces pour 6 personnes il vous faut :

  • 500 g de patates douces
  • 300 g de topinambours
  • 1 gousse d’ail
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre
  • 1 cuillère à soupe de romarin
  • 1 cuillère à soupe de sarriette

La recette :

Préchauffez le four à 180°C.

Émincez l’ail.

Lavez et épluchez les patates douces et les topinambours. Coupez-les en fines lamelles.

Dans un plat huilé disposez les tranches de légumes en les intercalant et en les serrant bien les unes contre les autres.

Insérez l’ail entre les tranches de patates douces et de topinambours.

Versez un filet d’huile d’olive sur le plat et parsemez de romarin et de sarriette.

Enfournez pour 25 , 30 minutes les tranches de légumes doivent être tendres.

tian de topinambours et patates douces

 

Mes conseils :

Pour épluchez plus facilement les topinambours vous pouvez juste vous contenter de les gratter avec un couteau.

Vous pouvez réaliser ce plat avec tous les légumes de votre choix pomme de terre, courge, carotte, panais…

Régalez-vous 🙂

Ce tian de topinambours et de patates douces est pour cuisinons de saison du mois de janvier.

CUISINONS DE SAISON en fin logo