Tomates cerises lacto-fermentées

Dans quelques semaines la saison des tomates se termine, alors je vous propose une recette de tomates cerises lacto-fermentées. Si vous êtes novices en la matière vous pouvez lire l’article sur la lacto-fermentation ou les conserves de fruits et de légumes.

La fermentation de ces petites tomates cerises leur donne un gout acidulé parfait pour agrémenter une salade composée. Vous pouvez aussi les ajouter dans une poêlée de légumes c’est un vrai régal et en plus bon pour la santé.

tomates-cerises-lactofermentees

Quelques petites consignes importantes avant de réaliser cette conserve : utilisez de l’eau non chlorée.  Pour cela filtrez l’eau du robinet dans une carafe filtrante ou laissez l’eau pendant quelques heures dans un récipient ouvert. Vous pouvez aussi choisir de l’eau de source en bouteille. Le sel doit être du sel gris de mer, non traité et sans additif.

Pour réaliser une conserve de tomates cerises lacto-fermentées de 350 ml il vous faut :

 

  • 250 à 300 g de tomates cerises.
  • 10 g de sel de mer gris.
  • 30 cl d’eau non chlorée.
  • 2 gousses d’ail.
  • 3 feuilles de laurier.
  • 2 brins de romarin.

La recette :

Dans un bol ou un pichet versez le sel dans l’eau est laissez le se dissoudre, réservez.

Lavez les tomates et les placer dans un pot à fermeture hermétique préalablement ébouillanté.

Ajoutez  les gousses d’ail épluchées, les feuilles de lauriers et les brins de romarin.

tomates cerises

Lorsque le sel est entièrement dissout dans l’eau versez la dans le bocal à 2 cm du bord de façon a recouvrir les tomates cerises et les aromates. Il est préférable de poser un poids pour que les  tomates cerises soient immergées.

tomates-cerises-lactofermentees-1

Fermez le bocal et laissez fermenter pendant 7 jours à température ambiante avant de consommer.

Bonne préparation 😉

Crufiture de quetsches aux graines de lin

C’est la saison des prunes et il faut vite en profiter car elle ne dure pas longtemps, alors quoi de mieux qu’une crufiture de quetsches aux graines de lin. Dans une confiture les fruits sont confits grâce à la cuisson dans le sucre, d’où son nom « confiture ». Alors que pour la crufiture, les fruits sont réduits en purée et sa texture est épaissie par des graines de chia ou de lin, c’est une confiture sans cuisson.

crufiture-de-quetsches-aux-graines-de-lin-

En générale les crufitures sont réalisées avec des graines de chia, celles-ci gonflent et apportent une texture se rapprochant de la confiture. Mais je dois vous avouer que je n’avais pas de graine de chia et puis c’est parfois compliqué d’acheter le dernier produit à la mode,  les placards et le budget ne sont pas extensibles  😉 . Et finalement avec les graines de lin ça fonctionne parfaitement.

Les graines de lin ont aussi des vertus intéressantes, elles sont anti-inflammatoires, antioxydantes, détoxifiantes et anti-allergiques. De plus elles possèdent des acides gras Oméga-3 qui participent au bon fonctionnement du système cardiovasculaire, cérébral, hormonal et inflammatoire. Elles améliorent le système cardiovasculaire et digestif, et permettent de prévenir les maladies comme le cancer, l’arthrose, les symptômes de la ménopause (source passeportsanté.net). Autre détail qui est important pour moi c’est qu’elles sont cultivées en France, le bilan carbone est un peu plus léger ;). La seule petite chose qu’on pourrait leur reprocher c’est leur conservation. En effet, une fois moulues elles rancissent vite, il faut donc les conserver au frais et les consommer rapidement.

Je vous conseille de préparer une petite quantité pour la garder le moins longtemps possible, car la crufiture se conserve seulement 2, 3 jours au frais. Cette crufiture est naturellement sucrée par le fructose des quetsches cependant si vous souhaitez en ajouter vous pouvez mixer une demi-banane. Cette crufiture est un régal, elle accompagne à merveille mon petit déjeuner et me fournit toutes les bonnes vitamines pour bien démarrer la journée 😉 .

crufiture de quetsches aux graines de lin

Pour réaliser un pot de crufiture de quetsches aux graines de lin il vous faut :
  • 2, 3 quetsches.
  • 1, 5 cuillères à soupe de graines de lin moulues.
  • 1 cuillère à soupe de citron.
  • 1 demi-banane (facultatif).
La recette :

Dans un blender mixez les prunes et la demi-banane puis ajoutez le citron.

Versez les graines de lin que vous aurez préalablement moulues dans un moulin à épices ou à café.

Mélangez la préparation et versez dans un pot propre, stockez au frais minimum 2 heures avant de déguster.

Conservez au réfrigérateur et consommer dans les 2 à 3 jours maximum.

Régalez-vous 😉

Déodorant version baume sans produits chimiques

Je vous présente aujourd’hui un déodorant version baume sans produits chimiques. Le déodorant est le produit indispensable de la trousse de toilette. Les publicités nous font même croire que ça nous rend beau, intelligent, et  si monsieur s’asperge les aisselles de telle ou telle marque alors il aura une horde de sublimes femmes qui l’idolâtrera. Quant aux femmes elles sont toujours belles et  minces, font du sport et se mettent du déo une fois toutes les 48 heures (bah oui bientôt on se mettra du déo une fois par semaine 😉 ). Je me demande toujours si les gars qui créent ce genre de pub pensent vraiment que nous sommes stupides pour croire à de pareilles âneries, ou bien si nous sommes idiots au point d’acheter ce genre de produits 😕

Vous connaissez mon avis sur la question, on se sert de notre ignorance pour nous vendre des cosmétiques dangereux pour notre santé. Je ne dis pas que le déodorant soit nocif, quoique au regard de certaines compositions on peut se demander. Mais qu’en est-il de toutes ces substances que nous ajoutons les unes après les autres sur notre corps. Quand je prends ma douche avec un gel douche, et qu’après je m’applique un lait pour le corps et ensuite un déodorant imaginez un peu le sacré cocktail de produits chimiques que j’inflige à mon corps. Bizarrement il n’y a aucune étude qui montre réellement les effets à long terme de l’application de différents produits qui sont composés de conservateurs, de dérivés du pétrole, de silicones…. Alors dans le doute mieux vaut apprendre à décrypter les ingrédients, acheter des cosmétiques de qualité bio ou encore réaliser ces propres produits.

deodorant version baume sans produits cimiques

Cela fait plusieurs années maintenant que je réalise mes cosmétiques, qui sont des produits de base simples et  suffisants pour se sentir bien. Pendant longtemps j’ai utilisé cette formule  qui m’a tout à fait convenue. Et puis j’ai eu envie de changer et de parfumer un peu mon déodorant sous une version baume. Voici donc les différents ingrédients que j’ai utilisés pour ma tambouille 😉 :

  • Le beurre de karité : il est utilisé ici comme support pour le baume mais aussi pour ses qualités anti-inflammatoires.
  • L’huile de coco : choisit pour ces propriétés protectrices, adoucissantes et émollientes sur la peau. De plus cette huile a une fonction antibactérienne qui est intéressante pour neutraliser les odeurs de transpiration.
  • L’arrow root : cest une fécule très fine qui  permet de diminuer l’effet de gras du baume et ainsi de mieux pénétrer l’épiderme.
  • Le bicarbonate de sodium : qui empêche les bactéries de se développer, régule le PH et neutralise les mauvaises odeurs liées à la transpiration.
  • L’huile essentielle de Palmarosa : elle est antibactérienne, antivirale et anti-mycosique. Elle draine la lymphe et soigne tous les problèmes cutanés, les mycoses et la transpiration.  
  • L’huile essentielle de bois de Hô :  elle est antibactérienne, anti-infectueuse  et apaisante. Elle régénère les tissus, adoucit et raffermit l’épiderme.

Attention les huiles essentielles sont à manipuler avec précaution, ne pas les utiliser chez la femme enceinte, chez les enfants de moins de 3 ans, chez les personnes allergiques et asthmatiques.

Pour un déodorant version baume sans produits chimiques il vous faut pour un pot de 40 ml:
  • 12 g Beurre de karité.
  • 8 g d’huile de coco.
  • 8 g d’arrow root.
  • 12 g de bicarbonate de sodium.
  • 5 gouttes d’huiles essentielles de palmarosa.
  • 5 gouttes d’huiles essentielles de bois de Hô.
La préparation :

Précaution pour pour réaliser ces cosmétiques « fait-maison »

Faites fondre sur feu doux au bain marie le beurre de karité et l’huile de coco.

Lorsque tout est fondu et que la préparation est homogène versez l’arrow root et mélangez,  puis versez le bicarbonate de sodium et remuez.

Lorsque le mélange est tiède ajoutez les huiles essentielles et mélangez entre chaque ajout.

Versez dans votre pot, placez ensuite le pot sans couvercle au congélateur environ 10 minutes ou au réfrigérateur 20 minutes pour éviter l’effet de cristallisation.

Pour appliquer le déodorant  déposez une petite quantité sur votre doigt et massez-vous les aisselles, en cas de fortes chaleurs vous pouvez renouveler l’application. Ce baume déodorant se conserve 3 à 6 mois au sec à l’abri de la lumière. Il aura tendance à devenir liquide si la température est supérieur à 25 °C.

déodorant version baume sans produit chimiques

Bonne préparation 😉

pâte à tarte à la farine de sarrasin et huile d’olive

A la maison nos tartes aux légumes sont très souvent réalisées à partir de cette pâte à tarte à la farine de sarrasin. J’aime beaucoup cette farine qui donne un petit goût rustique. Sa farine est très utilisée en Bretagne pour les galettes ou les crêpes,  le far breton…,on la trouve parfois sous l’appellation  » farine de blé noir ». Mais aussi au  Japon où on confectionne les soba, qui sont de longues pâtes à base de farine de sarrasin.Et comme je vis en Bretagne cette farine est 100% locale, alors inutile de vous dire que je ne résiste pas à l’utiliser dans ma cuisine 😉

farine de sarrasin

Voici ce qu’on raconte au sujet du sarrasin, c’est une pseudo-céréale comme le quinoa et l’amarante car contrairement aux céréales classiques, il n’appartient pas à la famille des graminées. Sa composition nutritionnelle est différente, il est notamment exempt de gluten et plus riche en protéines. On le consomme toutefois comme une céréale. Le sarrasin serait originaire de l’Asie du nord-est, on le retrouvera en Europe au Moyen-Âge, ramené par les Croisés.

C’est un grain hautement nutritif, riche en protéines, en magnésium, en fibres solubles et en composés antioxydants, c’est aussi un puissant reminéralisant.

Au niveau environnemental le sarrasin est une plante très utile, puisque ses fleurs attirent de nombreux insectes pollinisateurs, et ses grains servent de nourriture à une faune diversifiée. En agriculture biologique, le sarrasin sert à éliminer les mauvaises herbes et à enrichir le sol.

Un petit mot sur la recette, cette pâte à tarte est réalisée avec de l’huile d’olive. Prenez une huile de qualité votre pâte sera meilleur. La farine d’épeautre permet d’apporter du gluten afin que la pâte soit moins friable et plus facile à étaler.

Pour réaliser une pâte à tarte à la farine de sarrasin pour un moule de 28 cm il vous faut:

  • 150 g de farine de sarrasin.
  • 50 g de farine d’épeautre T130 ou T75.
  • 38 ml d’huile d’olive.
  • 60 ml d’eau.
  • 1 pincée  de sel.

La recette

Dans un saladier versez la farine de sarrasin et la farine d’épeautre, ajoutez le sel et mélangez.

Versez l’huile et remuez du bout des doigts de façon à avoir un mélange d’aspect sablé.

Ajoutez l’eau et pétrissez rapidement pour former une boule.

Laissez reposer la pâte 30 minutes au frais.

Étalez finement la pâte entre deux feuilles de papiers de cuisson. Chemisez un moule à tarte et garnissez de haricots blanc ou de billes d’argiles, faites cuire à blanc pendant 10, 15 minutes.

Ajoutez la garniture de votre choix , et passez au four 20 à 25 minutes et dégustez 😉

pate à tarte à la farine de sarrasin

Régalez-vous 😉

Tian de légumes d’été

Nous sommes début septembre et nous pouvons voir se côtoyer sur les étals les légumes d’été et les courges qui arrivent tout doucement. Alors Je vous propose aujourd’hui un tian de légumes d’été pour profiter encore un peu de ces délicieux légumes à ratatouille. Le tian fait parti de mes recettes préférées, et il est d’une grande simplicité à réaliser. Ce plat a beaucoup de charme avec tous ces légumes placés en rangs d’oignons (elle est rigolote cette expression, et pas facile à caser !) .

tian de légumes d'été

Le tian désigne un plat qui ressemble à un plat à gratin en terre ou en verre, le même que j’ai utilisé. Mais c’est aussi une spécialité du Vaucluse au départ, qui s’est étendu à la Provence. Et aujourd’hui lorsque l’on parle de tian on l’associe à la cuisine provençale.

Pour réaliser cette recette le plus long et de couper tous les légumes en rondelles. N’hésitez pas à embaucher quelques petites mains qui se feront un plaisir de vous aider. Je choisi toujours des légumes de saisons et locaux. Ceci est très important pour moi parce que grâce à ce geste, je mange de bons légumes qui poussent prés de chez moi. Et en plus je protège la planète. En effet ceux ci ne traversent pas toute la France ou même parfois le monde pour arriver dans mon assiette. Et ainsi le bilan carbone est bien meilleur. Et si mes légumes sont bio et proches de ma maison alors là j’ai tout bon 😉

Dans celui que je vous présente ici j’y ai ajouté des morceaux de cantal. Je vous entends dire d’ici :  » mouais pas très local son fromage ».  Vous n’avez pas tord mais celui ci est tout de même produit en France. Ceci dit ce tian de légumes d’été est aussi très bon sans fromage et de ce fait beaucoup plus local sauf si vous habitez en Auvergne 😉 .

Pour réaliser le tian de légumes d’été pour 4 personnes il vous faut :
  • 2 petites aubergines ou 1 grosse aubergine.
  • 2 petites courgettes ou 1 grosse courgette.
  • 1 oignon.
  • 2 tomates.
  • 3 gousses d’ails ou  d’ails lacto-fermentés.
  • 150 g de Cantal (facultatif).
  • Du sel et du poivre.
  • De l’huile d’olive.
  • Quelques brins de romarin et de thym.
 La recette :

Préchauffez le four à 180°C.

Si vous avez opté pour les gousses d’ails, faites-les revenir dans une poêle avec l’huile d’olive quelques minutes et versez-les dans le plat.

Lavez et détaillez  les aubergines, les courgettes, l’oignon et les tomates en rondelles. Disposez-les debout sur leur tranche les uns collés contre les autres. Les légumes doivent être bien serrés  pour assurer une bonne cuisson.

tian de légumes d'été

Si vous avez choisi des gousses d’ails lacto-fermentés glissez-les dans le plat entre les rondelles de légumes.

Coupez le cantal en cube et ajoutez-le entre les légumes.

Parsemez de romarin et de thym. Ajoutez le sel et le poivre.

tian de légumes d'été
Et voilà il n’y a plus qu’à ajouter le romarin et le thym 😉

Enfournez pour 30 à 40 minutes, surveillez la cuisson en piquant les légumes s’ils sont tendres, la cuisson est terminée. Vous pouvez dégustez ce succulent tian de légumes d’été.

Régalez-vous 😉