Kumquats lacto-fermentés

Me revoici avec une recette de lacto-fermentation. Que voulez-vous, j’ai une réelle addiction  pour la lactofermentation pour le plus grand bien de ma santé 😉 Alors aujourd’hui on va parler de Kumquats lacto-fermentés.

Le kumquat est un petit agrume originaire de Chine et de Malaisie. Il ressemble à une petite orange ovale. Il est très cultivé en Asie mais également en Afrique, en Amérique, sur l’île grecque de Corfou et dans le sud de la France, et particulièrement à Toulon. Afin de préserver la planète je préfère choisir des kumquats qui sont cultivés en France, ceux-ci ayant une empreinte carbone plus légère. Mais si vous avez la possibilité, j’ai vu qu’il pouvait être très simple à cultiver en pot alors pourquoi pas…Je vous laisse le lien si vous voulez vous lancer.

Cette recette se prépare comme celle des citrons confits ; elle est très simple à réaliser. Il suffit juste d’être patient car c’est comme pour les citrons confits : plus vous allez attendre plus les kumquats vont confire et meilleurs ils seront. Si c’est la première fois que vous vous lancez dans la fermentation je vous conseille de lire l’article sur la lactofermantation ou les conserves de fruits et de légumes.

Les kumquats lacto-fermentés sont vraiment très bons préparés ainsi. La fermentation fait ressortir leur saveur acidulée. Vous pouvez ensuite les intégrer dans un tajine ou dans un plat mijoté avec du porc ou une viande de votre choix.

Pour réaliser un petit bocal de 250 ml de kumquats lacto-fermentés il vous faut:
  • du sel de mer sans additif alimentaire
  • de l’eau non chlorée
  • Une dizaine de kumquats
  • Un bocal hermétique
La préparation:

Lavez et brossez les kumquats.

Coupez-les en deux sans séparer les deux parties de façon à pouvoir déposer à l’intérieur une bonne cuillère de sel.

Procédez ainsi pour chaque kumquat.

Placez-les  dans le fond du bocal , tassez bien. Ils doivent être tout ratatinés dans le fond du pot.

Versez l’eau de façon à recouvrir les kumquats.

Fermez le bocal et laissez confire 3 semaines avant de consommer.

Voilà c’est pas plus compliqué que ça !

Régalez-vous 😉

2 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *