Les clés pour choisir une huile essentielle de qualité

Les huiles essentielles sont en vente libre partout, que ce soit dans les pharmacies en magasins bio ou autres, sur internet … mais savez-vous comment choisir une huile essentielle de qualité ? Dans cet article je voudrais vous donner les clés pour être sûr de vous procurer une bonne huile essentielle 100 % naturelle.

Regardons de plus près ce qui caractérise une huile essentielle de qualité:

Une huile essentielle de qualité doit être :

  • 100% naturelle,
  • 100% pure,
  • intégrale,
  • De type biochimique identifiée ou dit aussi, chémotypée.

◊ Une huile essentielle 100 % naturelle

Un produit 100 % naturel signifie qu’il ne doit pas comporter de produit de synthèse.  Parfois certains producteurs utilisent des produits de synthèse aromatiques et les pulvérisent sur leur culture  pour améliorer le pouvoir odorant de la plante. Ceci augmentent aussi leur rendement c’est notamment le cas pour les huiles essentielles utilisées en parfumerie comme la lavande.

Il est donc préférable d’utiliser des huiles essentielles bio ou sauvage.

◊ Une huile essentielle  100 % pure

Les huiles essentielles doivent être pures à 100%. C’est à dire qu’elles ne doivent pas être mélangées avec des parfums ou d’autres huiles essentielles souvent moins chères. Cela pourrait provoquer des allergies et des effets toxiques sur votre organisme.

Il ne faut pas qu’elles soient créées à partir de molécules de synthèse comme des essences minérales, des diluants ou des agents émulsifiant car ceci dénatureait leurs vertus thérapeutiques . Parfois on peut trouver de fausses huiles essentielles de lilas, violette…Celles-ci sont des parfums synthétiques puisqu’il n’existe pas d’ huile essentielle de ces fleurs.

◊ Une huile essentielle intégrale

On parle d’huile essentielle intégrale lorsque la distillation de la plante est complète et que l’on a récupéré toutes les molécules. Parfois pour gagner du temps on écourte la  distillation. Or la durée peut varier suivent le type de plantes et si le producteur n’est pas vigilant ou sérieux il se peut que tous les principes actifs ne soient pas récupérés.

◊ Une huile essentielle chémotypée

Une huile essentielle de qualité doit être chémotypée. C’est sa carte d’identité le chémotype désigne l’entité chimique d’une huile essentielle au sein d’une même espèce. Le chémotype se définie  en fonction du lieu ou la plante a évolué, de l’ensoleillement, des températures… En fonction de son chémotype ses propriétés sont différentes.

Chaque chémotype différent signale la présence d’une molécule spécifique dans une huile essentielle donnée : cela influence directement son activité thérapeutique habituelle. Heu…vous me suivez là 🙂

Prenons un exemple:

Selon une espèce : le  thym on distingue 6 chémotypes différents :

  • Le thym thymol,
  • le thym carvacrol,
  • le thym thujanol
  • le thym linalol,
  • le thym géraniol,
  • le thym alpha terpinéol,

Notons que suivant leur chémotype ils n’évoluent pas dans les mêmes zones. Le thym thymol est le plus répandu ils poussent facilement. Le thym carvacrol évolue  dans des zones arides et sèches. les thyms  linalol et géraniol poussent en altitude dans des zones seches. Les thyms thujanol et alpha terpinol sont plus rares.

Le thym thymol et le thym carvacrol : sont chimiquement de même composition ils ont une activité antibactérienne mais attention ils sont dermocaustiques (il ne faut pas les appliquer purs sur la peau).

Le thyms thujanol, lineol et géraniol :  ont une moins importante activité antibactérienne mais sont pas dermocaustiques.

Et enfin pour le dernier le thym alpha terpinéol il est antiseptique et antiinflammatoire.

Nous voyons bien ici que pour une même espèce de thym suivant leur chémotype leurs principes actifs seront différents.

Pour reconnaître les huiles essentielles chémotypées, on peut se fier a deux logos :

Résultat de recherche d'images pour "huile essentielle hect"           HECT : HE pour huile essentielle et CT pour chémotype,

Résultat de recherche d'images pour "huile essentielle HEBBD"

 

HEBBD : pour huile essentielle botaniquement et biochimiquement déterminé.

 

 

 Super j’ai tout bien lu mais concrètement ça se passe comment quand je veux acheter une huile essentielle ?

 

Vous devez retrouvez sur le flacon en plus des  4 critéres citées plus hauts ( 100% naturelle, 100% pure, intégrale et chemotypée) :

  • Le nom botanique de la plante ou nom scientifique ( Lavandula angustifolia, Rosmarinus officinalis…).

Ce n’est pas pour faire savant mais tout simplement pour être certains de reconnaître la bonne huile essentielle.  Par exemple pour le cedre le Cèdre de l’Atlas « Cedrus atlantica », et le Cèdre de Virginie « Juniperus Virginiana ». Ces deux huiles essentielles ne sont pas de la même famille botanique, n’ont pas les mêmes vertus thérapeutiques et leur nom commun peut varier suivant son origine.

  • La partie de la plante distillée (feuilles, racines, fruits… )

Différentes parties peuvent être distillées dans une seule plante, offrant ainsi plusieurs huiles essentielles. Prenons l’exemple de l’oranger   :

  • la distillation des feuilles ⇒ l’huile essentielle de petit grain bigaradier et l’hydrolat de fleur d’oranger
  • la distillation des fleurs fraîches ⇒ l’huile essentielle de néroli
  • le zeste expressé ⇒ essence d’oranger amer (photosensibilisante)

Ainsi les différentes parties distillées n’offrent pas les mêmes composants biochimiques et donc des mêmes vertus thérapeutiques différentes.

  • Le numéro de lot pour la traçabilité du produit  
  • Le type de culture

Il est souhaitable de choisir une huile essentielle de culture bio certifiée AB. Cependant certains producteurs ne sont pas labellisés par souci d’économie et de simplification. Ce n’est pas pour autant qu’ils utilisent des produits chimiques.  Les labels HECT et HEBBD certifient l’absence de pesticides et d’engrais chimiques.

  • La provenance ou l’origine

Suivant le milieu ou évolue la plante on n’a vu que sa composition chimique était différente. Parfois l’indication de la provenance peut nous indiquer la présence de certaines molécules. Par exemple pour  l’huile essentielle de Lavande aspic (Lavandula latifolia spica). Celle qui pousse dans le Sud de la France contient environ 10% de camphre, alors que celle d’ Espagne peut en contenir jusqu’à  20%.  Or le camphre est une molécule toxique pour le système nerveux surtout chez les jeunes enfants.

Pour résumer :

 Passez un bon week end avec les huiles essentielles @ bientôt 🙂

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :