Betterave chioggia lacto-fermentée

Aujourd’hui on fermente 😉 je voulais vous partager une recette de betterave lacto-fermentée.  J’ai découvert il n’y a pas longtemps la betterave Chioggia (prononcer « chioga » ) chez mon maraîcher. Et je l’ai trouvé super jolie, enfin pour tout dire quand elle n’est pas épluchée elle n’a rien d’extraordinaire. Mais lorsqu’elle n’a plus sa peau elle est trop rigolote avec ses rayures et ses jolies couleurs roses et blanches. La betterave Chiogga est originaire d’Italie , elle se cultive très bien chez nous. On la consomme crue râpée dans une salade ou cuite. Malheureusement lorsqu’on la cuit elle perd ses belles couleurs mais reste toujours aussi bonne. Cette betterave est tendre avec un goût légèrement sucré, elle enchantera vos salades d’été.

betterave chioggia lacto-fermentée
Bon vu comme ça elle n’a rien d’extraordinaire 😉

Je ne vous apprends rien si je vous dis que je suis une grande fane de lactofermentation donc je me suis dis pourquoi  pas la fermenter comme sa copine la betterave rouge. Je vous avoue avoir été un peu déçu car lors du processus de fermentation elle perd sa couleur rose 🙁 . Mais je me suis vite consolée car j’ai trouvé son goût très agréable et pour tout vous dire même mes enfants ont appréciés la betterave chioggia lacto-fermentée (YES…j’ai relevé le défi de leur faire manger des légumes lactofermés 🙂 ).

betterave chiogga lacto-fermentée
Avec sa copine la  betterave rouge !!
Pour réaliser un bocal de 0,5 l de betterave chioggia lacto-fermentée il vous faut :
  • un bocal de 0,5 l
  • 10 g de mer gris pour 1 kg de légumes.
  • Une ou deux betteraves Chiogga suivant le poids
la recette

Rappez les betteraves avec une mandoline ou au robot si vous faites plusieurs bocaux.

Pesez les betteraves et suivant le poids obtenu ajoutez le sel. Il vous faut environ 10 g de sel pour 1 kg de légumes, donc 5 g de sel  pour 500 g de légumes…

Dans un saladier ajoutez les betteraves et le sel puis mélangez  avec les mains.

Versez dans le bocal et tassez bien toujours avec les mains et même le poing pour bien tasser au fond du bocal. Ne vous inquiétez pas le jus va remonter et recouvrir les betteraves.

Fermez le bocal et laissez fermenter au moins une semaine avant de consommer.

Régalez-vous 😉

Pavlova aux fraises, myrtilles et framboises

Ah! me revoilà enfin par ici…Cela faisait un petit moment mais je reviens avec une délicieuse recette haute en couleurs. Je vous propose aujourd’hui une recette de Pavlova aux fraises, myrtilles et framboises.

Drôle de nom vous allez me dire, cette recette nous vient de nouvelle Zélande ou d’Australie. Ces deux pays revendiquent l’origine de ce dessert. Bref toujours est-il que cette pâtisserie a été inventée en l’honneur de la ballerine russe Anna Pavlova.

Ce dessert est composé d’une meringue, de crème fouettée et de fruits rouges, c’est tout ! C’est hyper simple à réaliser !. Voici un joli et bon dessert fait maison pour finir tout en légèreté un repas copieux. Et franchement oubliez les desserts industriels sortis de leur boite en carton enveloppés de plastique (qui au passage génèrent plein de déchets) parce que celui là est juste délicieux 😉

pavlova fraises, myrtilles, framboises
Elle est pas belle cette Pavlova 😉

Pour réaliser un Pavlova aux fraises, myrtilles et framboises pour 6 personnes il vous faut:

Pour la meringue :

  • 3 blancs d’œufs (90 g)
  • 180 g de sucre glace

pour la crème fouettée:

  • 20 cl de crème liquide entière
  • 50 g de sucre

Pour la garniture , vous pouvez faire un peu au pif mais pour avoir un ordre d’idée des quantités voici ce que je vous propose:

  • 100 g de myrtilles
  • 100 g de framboises
  • 100 g de fraises
Avec quelques feuilles de menthe…

la recette:

Préparez en premier la meringue, vous pouvez la réaliser la veille. Pour info un blanc d’œuf pèse environ 30 g donc ici nous aurons besoin de  90 g de blanc d’œuf .

Préchauffez le four à 100 C° en chaleur tournante.

Fouettez les blancs en neige , quand le mélange est mousseux et commence à s’épaissir vous pouvez ajouter le sucre en trois fois. Lorsque la meringue est ferme et forme un bec d’oiseau quand on enlève les fouets elle est prête.

Étalez la préparation à la cuillère sur du papier sulfurisé. Donnez lui une forme de disque légèrement creusé.

Enfournez pour 1h15, laissez refroidir dans le four éteint.

Pendant ce temps réalisez la crème fouettée.

Versez la crème dans le bol dans lequel vous monterez la crème fouettée, puis placez-le avec les fouets du batteur dans le congélateur pendant 20 minutes.

Sortez le bol du congélateur et commencer à fouetter la crème en chantilly. Lorsque la crème commence à épaissir ajoutez le sucre.

Recouvrir la meringue de crème fouettée. lavez les fruits et répartissez-les sur la crème.

Quelques petits conseils :

◊Si vous utilisez des blancs d’œufs congelés (ce qui est souvent mon cas) laissez-les décongeler à température ambiante.

◊Pour monter des œufs en neige il faut que les œufs soient à température ambiante et que le bol que vous utilisez soit propre sans traces de gras.

◊Vous pouvez réaliser la meringue la veille et la conserver à température ambiante. le lendemain vous réaliserez la crème fouettée et disposerez les fruits au dernier moment juste avant de servir. J’ai ajouté quelques feuilles de menthe mais vous pouvez aussi versez un coulis.

pavlova aux fraises, myrtilles, et framboises
Roooh rien que de voir la photo j’en salive…;)

Régalez-vous 😉

Cookies à la purée d’amande complète et pépites de chocolat.

A la maison il est strictement hors de question de proposer aux enfants pour le goûté   des gâteaux industriels !  Bah oui c’est comme ça ! C’est juste pas possible… Berk, berk,berk ! D’ailleurs j’ai oublié où se trouve  le rayon des cochonneries hypers sucrés et mauvaises pour la santé dans mon magasin.

cookies à la purée d'amande compléte

 

Sur le site je vous ai déjà proposé une recette de cookies pépites de chocolat, cacahuètes à la farine complète, ceux-ci sont intéressants au niveau nutritif puisqu’il sont composés de farine complète. Mais ceux que je vous présente ici sont encore plus sains. Je me suis inspirée d’une recette du livre : « Découvrir et cuisiner les produits bios » de Julie Soucail.

Ces cookies sont réalisés avec de la purée d’amande complète riche en graisses insaturées, en magnésium, en potassium et apporte une quantité importante de protéines. J’ai choisi un sucre non raffiné comme le sucre rapadura. C’est un sucre intégral, riche en potassium, calcium, et magnésium. Et bien sûr j’ai utilisé cette merveilleuse farine d’épeautre riche en fibre et minéraux. Et voilà avec tous ces produits « magiques » nous sommes bien loin de la liste d’ingrédients à rallonge des  gâteaux industriels : sucre, sirop de glucose, additifs, huile de palme….

Pour environ 20 cookies à la purée d’amande complète et pépites de chocolat il vous faut :

  • 180 g de farine d’épeautre T 130.
  • 100 g de sucre rapadura ou de sucre complet de canne.
  • 60 g de purée d’amande complète.
  • 180 g de chocolat 70 % de cacao.
  • 60 g de beurre demi sel ramolli.
  • 1 œuf.
  • ½ cuillère à café d’extrait de vanille.

La recette

Préchauffez le four à 180°C.

Coupez  le chocolat en petits morceaux.

Dans un saladier mélangez la farine, la levure et le chocolat.

Dans un autre récipient, travaillez le beurre avec la purée d’amande complète jusqu’à ce que le mélange devienne homogène. Incorporez ensuite le sucre et l’extrait de vanille.

Ajoutez le mélange farine, levure et chocolat à la préparation précédente et malaxez le tout rapidement, puis incorporez l’œuf.

Formez des boules de pâte et aplatissez-les puis déposez -les  sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.

Enfournez pour 12 à 15 minutes. Quand les biscuits commencent à dorer retirez la plaque du four.

Décollez les cookies et laissez-les refroidir sur une grille.

Régalez-vous 🙂

Kumquats lacto-fermentés

Me revoici avec une recette de lacto-fermentation. Que voulez-vous, j’ai une réelle addiction  pour la lactofermentation pour le plus grand bien de ma santé 😉 Alors aujourd’hui on va parler de Kumquats lacto-fermentés.

Le kumquat est un petit agrume originaire de Chine et de Malaisie. Il ressemble à une petite orange ovale. Il est très cultivé en Asie mais également en Afrique, en Amérique, sur l’île grecque de Corfou et dans le sud de la France, et particulièrement à Toulon. Afin de préserver la planète je préfère choisir des kumquats qui sont cultivés en France, ceux-ci ayant une empreinte carbone plus légère. Mais si vous avez la possibilité, j’ai vu qu’il pouvait être très simple à cultiver en pot alors pourquoi pas…Je vous laisse le lien si vous voulez vous lancer.

Cette recette se prépare comme celle des citrons confits ; elle est très simple à réaliser. Il suffit juste d’être patient car c’est comme pour les citrons confits : plus vous allez attendre plus les kumquats vont confire et meilleurs ils seront. Si c’est la première fois que vous vous lancez dans la fermentation je vous conseille de lire l’article sur la lactofermantation ou les conserves de fruits et de légumes.

Les kumquats lacto-fermentés sont vraiment très bons préparés ainsi. La fermentation fait ressortir leur saveur acidulée. Vous pouvez ensuite les intégrer dans un tajine ou dans un plat mijoté avec du porc ou une viande de votre choix.

Pour réaliser un petit bocal de 250 ml de kumquats lacto-fermentés il vous faut:
  • du sel de mer sans additif alimentaire
  • de l’eau non chlorée
  • Une dizaine de kumquats
  • Un bocal hermétique
La préparation:

Lavez et brossez les kumquats.

Coupez-les en deux sans séparer les deux parties de façon à pouvoir déposer à l’intérieur une bonne cuillère de sel.

Procédez ainsi pour chaque kumquat.

Placez-les  dans le fond du bocal , tassez bien. Ils doivent être tout ratatinés dans le fond du pot.

Versez l’eau de façon à recouvrir les kumquats.

Fermez le bocal et laissez confire 3 semaines avant de consommer.

Voilà c’est pas plus compliqué que ça !

Régalez-vous 😉

Belle année 2017

Je suis heureuse de vous présenter  mes premiers vœux sur la blogosphère !!!

Pour cette année 2017, je voudrais publier encore plus de recettes simples de soin cosmétiques et de cuisine afin d’éviter le plus possible les produits industriels nocifs et polluants. Depuis que j’oeuvre dans ce sens là je peux vous dire que cela devient un véritable art de vivre, une philosophie de vie…

J’ai constaté avec grande joie que je n’étais pas seule sur la toile et ceci est très rassurant car c’est à plusieurs que nous pourrons changer ce monde,  et c’est aussi ensemble que nous pouvons partager nos bonnes idées.

Je vous remercie pour la confiance que vous m’accordée et pour vos gentils commentaires,  je vous laisse avec un joli poème que j’ai trouvé sur la toile:

En 2017, il y aura…

Des sourires, pour chasser la tristesse,

De l’audace, pour que les choses ne restent jamais en place,

De la confiance pour faire disparaître les doutes,

Des gourmandises, pour croquer et déguster la vie,

Du réconfort, pour adoucir les jours difficiles,

De la générosité, pour se nourrir du plaisir de partager,

Des arcs en ciel, pour colorer les idées noires,

Du courage, pour continuer à avancer !

Voilà tout est dit belle année 2017  à vous,  en attendant de vous retrouver avec de nouvelles recettes, à très bientôt  😉